Serré-collé !

Elle a brisé la loi du tabou. Aux 8èmes jeux de la francophonie, à Abidjan, derrière son stand  secret de femmes, la Nigérienne  Fati Mahamane  a tout déballé. Encens pour chasser les mauvais esprits, poudre magique pour vous refaire une virginité féminine, anti-sort, aphrodisiaques et surtout   le secret pour retenir  l’époux dans le ménage, la star du stand. Fati la petite quarantaine, elle qui gardait son voile comme une seconde peau s’imposait dans ce lieu  comme la vitrine d’un Niger musulman tolérant, ouvert et décoincé.

Son 9 m carré ne désemplissait pas. Il sentait bon comme pré au printemps. Des femmes à la suite de jeunes filles suivies d’hommes  allaient et venaient, attirées  certainement par les effluves d’encens qui embaumaient agréablement le chapiteau.

Parfums d’ambiance et corporels mais aussi  produits de séduction dont les vertus thérapeutiques magiques vantées dans ce lieu étaient déclinés en plusieurs versions : poudre, solide, eau et huile… tous avec des noms évocateurs quasi impossibles à prononcer pour les non bambaras.

Les produits

  • Casser le lit, Kariagatou ou poudre du plaisir

Poudre  verdâtre à base de plantes naturelles séchées, broyées puis mélangées à d’autres poudres. Une cuillerée  à ajouter dans du lait matin et soir pendant  3 jours pour la jeune femme et 1 semaine pour les femmes mûres, plus âgées. A aussi introduire 20h avant tout rapport intime à l’intérieur de la femme. Cette poudre resserrerait la zone intime et est censée décupler le plaisir féminin. « ça te donne un bon goût, à tel enseigne que le lit empâterait, walaye » affirme Fati. Autrement dit, votre homme sera satisfait à coup sûr grâce à ce produit vendu à partir de 1000fcfa.

  • Savon anti perte, « la vie belle » ou savon magique

Effectuer une  toilette intime avec cette boule noirâtre de savon débarrasserait la femme de ses pertes blanches, et la rendrait désirable auprès de son mari qui la redemandera même après avoir partager la couche de 10 autres femmes au préalable.

  • Attirer la chance

Cette poudre est à ajouter à son parfum ou eau de toilette pour accroitre, selon Fati, ses chances d’obtenir un mari pour les célibataires, attirer l’époux pour les mariées, accroitre son chiffre d’affaires pour les commerçantes.

  • Gougrinbay ou l’art de convaincre

Tout le monde partagera votre  point de vue pendant chaque échange, chaque discussion ou prise de parole. C’est la traduction littérale du 4ème produit. A empocher pour les hommes et à mettre dans le soutien gorge chez la femme et ce jusqu’à ce que vous ayez gain de cause. A utiliser chez la femme de préférence quand elle a l’intention de soutirer de l’argent à un soupirant ou un partenaire pingre.

  • Anti sort

Comme son nom l’indique c’est un remède contre les sortilèges et autres malédictions. Faire un bain de vapeur avec ces grains gris préalablement distillée dans l’eau de lavage sur une semaine et vous serez invincibles. Il est aussi appelé Kay Kay  ou KoumChékiya.

  • Miss Aicha

Une huile au nom de l’une des épouses du prophète Mahomet, contenue dans une bouteille translucide  à introduire dans l’organe de la femme avant chaque rapport sexuel pour consolider les liens du mariage selon Fati. La légende raconte que cette huile fut révélée par dieu, lui même  à Aicha épouse du prophète pour sauvegarder son époux et ça aurait marcher.

  • Kachaboura ou anti attirance

Une formule réservée aux jeunes filles mineures et adolescentes. La poudre rendrait ces dernières indésirables auprès des hommes jusqu’au mariage où à l’approche de l’âge, le traitement est stoppé. La chance d’offrir ainsi une jeune fille vierge en mariage est très grande.

Fati et sa formation

« je  suis l’unique épouse d’un professeur d’Anglais, mère de 4 enfants avec au compteur plus 20 ans de mariage dans un Niger où la loi et les hommes accordent  les coudées franches à la gent masculine d’aller jusqu’à 4 épouses » lance fièrement Fati dans un français à fort accent Peulh. Cet argument marketing est balancé à toutes les septiques qui dévisagent sibyllines la dame.

Si Fati a l’air si sûre de ces produits, c’est en tout état de cause. Il y a 1 3 ans elle est initiée par sa belle mère qui lui transmet recette,  culture puis circuit d’achat  de l’encens. Le bois parfumé de santa, arbre mondialement protégé et reconnu pour son pouvoir apaisant ainsi que les plantes. Elle s’approvisionne au Nigéria et au Tchad. Un savoir qu’elle décide de convertir  en petite entreprise dans le quartier populaire d’Aroubamda. Là bas, elle est une référence assure-t-elle. Elle y a posé son échoppe gérée par sa belle-maman lors de ses nombreuses tournées dans la sous région. Avec un bénéfice  mensuel de 300 000 f fca et une renommée ouest africaine, Fati dit être une femme qui participe pleinement aux charges de la famille. Des femmes, elle en a aidé, dit elle.  Alors qu’elle est encore dans son Niger natal, elle est coachée par sa belle-mère  sur ces secrets pour retenir son homme dans son couple. Un apprentissage qu’elle décide de mettre à la disposition de toutes les femmes au  Sénégal, Togo, Benin, Gambie, Guinée,  Burkina-Faso et aujourd’hui en Côte d’Ivoire.  Son contact: (+227) 97 44 69 44/90 80 66 60

Ce que dit la médecine moderne

Depuis les toilettes intimes à l’introduction des produits dits naturels dans la zone intime de la femme, la médecine reste formelle : Ces gestes sont vivement déconseillés et à proscrire. Les inconvénients sont multiples. Ils partent des irritations aux infections vaginales.

 

Publicités
Tagué , , , ,

Exprimez-vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :