Vie d’une accidentée

                                                                                                                

Après  le grand chamboule-tout, l’accident de la circulation dont j’ai été victime il y a de cela 1an, il  fallait revivre. Comment? Pourquoi? Je vous raconte tout, depuis le  fatidique jour jusqu’à ma rémission en passant par la case hosto, chapitre après chapitre…

Abidjan, Cocody-Nestlé, depuis le portail vert de la cité Dioulo, je scrutais l’air soucieuse  la pente qui menait à la grande voie aux taxis. La rue Lepic est pourtant bitumée et distante de quelques  mètres du boulevard, mais déjà je soupirais. Dans un grand élan et très précautionneusement, un pénible pas après l’autre, j’avançais. l’expression froissée de mon visage à chaque avancée en disait long sur la douleur. Je ne quittais pas des yeux mes pieds une seconde. On aurait dit un bambin sur ses premiers pas. Je boitais  sous le regard compatissant mais interrogatif des vigiles postés devant  les villas qui jonchent la célèbre rue. Et en ce mois pluvieux de septembre, on pouvait apercevoir la sueur  qui perlait à mes tempes tant s’affirmait rude l’effort que je  m’imposais. Après plusieurs arrêts et reprises, je parvenais au bout  de mes peines  et de la rue.

A droite ou à gauche aujourd’hui, « je vous arrête un taxi ? » interroge Lamine, l’homme d’affaires  du carrefour siège du RDR. Le jeune débrouillard et ses voisines vendeuses de pain condiments (sandwich local) et de fruits profitent depuis des années de la grande affluence  au siège du parti  au pouvoir, le Rassemblement Des Républicains pour leurs affaires. Lamine a du flair, bon cœur  et  est patient.  D’abord une caisse à cigarettes, puis un tableau à journaux et aujourd’hui un box pour e-rechargement. Son petit commerce  bâti sur un petit pan de terre  se porte bien. Les ‘titrologues’, lecteurs de titres des journaux s’affairent, quand les fumeurs achètent leur consommation matinale. Et en dépit du nombre considérable de sa clientèle, Lamine   veut venir en aide à sa cliente qu’il a connu  autrefois bien portante.

« A gauche aujourd’hui Lamine, merci tu es gentil » lui lançais-je toute sourire mais visiblement essoufflée et  encore apeurée par les klaxons des automobilistes impatients.

C’est lundi, il est 7 heures et le carrefour de l’Indénié est  très fréquenté. C’est l’une des voies principales empruntées pour se rendre au plateau, le quartier des affaires, et aux deux-plateaux,un des quartiers chics de la ville. Les véhicules en file indienne partent, les uns pour le bureau quand les autres s’empressent pour les cours et autres courses. Quant à moi, c’est jour du kiné au CHU de Cocody suivi de séance de natation au groupement des sapeurs pompiers militaires d’Adjamé.

Deux lieux désormais biens connus et encrés dans mon quotidien  depuis  mon terrible accident de la circulation survenu le dimanche 8 mai  jour de Dieu, jour du drame.

 

Publicités
Tagué , , ,

6 réflexions sur “Vie d’une accidentée

  1. Faustin dit :

    Marraine tu m’as fait revivre un peu la douleur de l’épreuve que tu as traversé. Heureusement tu renais des cendres pour nous donner de te lire. Merci pour les délices de Droville

    J'aime

  2. Gliss dit :

    Concis et précis, Impeccable style d’écriture. À mesure que je découvre ton univers je m’eprend d’admiration et de sympathie pour l’étoile qui brille en Toi. Je suivrais tant que possible cette péripétie qui marque le début d’une grande et brillante aventure littéraire. Ravie que tu te sois enfin remise de cette épreuve et que tu reprennes goût à la vie. Vas encore plus loin!
    Cordialement, une Drovillienne.

    J'aime

  3. ASSI FRANCK-OLIVIER dit :

    Quel style ? Quel plume ? Tu es bien mon Zelement, j’ai hate de lire la suite de ce récit si alléchant qui pourtant présente une situation triste et difficile.

    J'aime

Exprimez-vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :