Du cuir au kita, une seconde vie à ma veste

veste à rabat cuirA l’origine c’était une veste à rabat leather, du simili cuir en fait.
Un cadeau de ma cadette qui vit de l’autre côté de l’Atlantique, en Europe. J’adore  ma veste et le lui ai prouvé de fort belle manière. Comme une seconde peau, elle était l’accessoire indispensable à toutes mes sorties. De nature frileuse, ma veste était mon arme contre les 16 degrés imposés par la climatisation de mon bureau. Aussi, canicule ou pas, j’avais mon veston sur le dos. Sa matière luisante sur les bordures lui donnait un effet rock and roll et la coupe légèrement sautée  ainsi que les finitions impeccables la rendait passe partout  aussi bien sur les jeans que les tailleurs. Je ne m’en privait pas, aucune occasion ne lui échappait:  dîners,  bureau,  sorties entre copine… Et puis, voilà, l’inévitable arriva! L’excès nuit en toute chose. Le faux cuir n’a pu supporter et la chaleur et le rythme imposé. Reconnaissons le, j’en ai abusé!


La peau tannée commençait à s’effriter. Malheur, que dis-je, Grand malheur! J’étais triste, toute triste à l’idée de ne avoir mon « fétiche » sur le dos. Pourtant le tissus était encore de bonne qualité et mis à part le col, la veste était encore en bon état, il fallait que je me décide. Me débarrasser d’elle? C’était chose douloureuse. Elle est restée sur le porte-manteau  pendant plusieurs mois jusqu’à devenir le nid de certaines bestioles.  Puis le jour du vide grenier,  du grand ménage, une idée de recyclage me vient à l’esprit. Remplacer le cuir par une autre matière. Le pagne? Non. Trop faible, il risquait ne pas supporter mon rythme. Je pense à une matière plus lourde et durable: le pagne Baoulé tissé à la main communément appelé Kita. Je n’en ai pas mais la vieille, ma mère, si. Je lui en demande. Elle refuse. Son argument: » vous les jeunes filles ne savez pas l’importance du pagne, vous découper nos pagnes de qualité et chers pour vous confectionner vos modèles bizarres, quand je vois ça, j’ai mal« . Après de âpres négociations, Mamour cède. Toute heureuse, je me rends chez mon petit couturier du quartier avec la défectueuse et l’élément remplaçant. Je suis quand même anxieuse, Yannick est jeune  et j’ai des appréhensions sur le travail demandé. Va-t’il réussir à remplacer la barre du cuir avec le Kita? Les finitions seront elles réussies? Autant de doutes que Yannick efface après une demie journée de travail. Il a réussit, ouf! Je suis heureuse. Ma veste à une seconde vie. Et c’est reparti pour l’abus… Euh, je me suis un tout petit peu calmée, ce coup-ci. La chaleur de ce mois de mars était terrible. Vivement la saison pluvieuse pour mes interminables défilés avec ma veste revisitée au Kita. Abidjan va me sentir! Vous pouvez en faire de même, avant de jeter vos  vestes, chercher à savoir si vous avez utilisé toutes les possibilités. L’argent se faisant rare, le recyclage vestimentaire est une parade pour rester in et fashion !

photo 2

Publicités
Tagué , , , ,

6 réflexions sur “Du cuir au kita, une seconde vie à ma veste

  1. En tout cas, c’est plus beau qu’avant. Moi je kiff cette touche africaine!! Chapeau..

    J'aime

  2. Dieziaho dit :

    Bravo

    J'aime

  3. Tchonte Silue dit :

    Lol tu gnan parce que tu djafoule! Merci pour l’idee, ta veste est belle!

    J'aime

Exprimez-vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :