Présidentielle 2015: l’obligation « bonne santé »pour les candidats

conseil constitutionnel

Image d’archive

la Côte d’Ivoire veut,selon sa constitution, d’ un président certes, mais qui puis être en parfaite santé . Pas question pour les Ivoiriens d’élire un dirigeant malade. L’article 35 alinéa 8 astreint les futurs candidats à la présidence à un passage devant un cortège de médecins. Retour sur les raisons d’une loi  qui en appelle au bien-être physique et mental du président de la république.

Le 16 novembre 1981, des examens médicaux révélaient à François Mitterrand, fraîchement élu à l’Elysée, la réalité de  son état de santé. Le premier président socialiste de la France était atteint d’un cancer de la prostate. Pendant des années, l’information restera secrète jusqu’à ce que les nécessités d’une intervention chirurgicale contraignent la présidence à plus de transparence. Ce mal devait emporter François Mitterrand en janvier 1996, quelques mois après quitté l’Elysée.

7 ans auparavant, le 2 avril 1974, Georges Pompidou, décédait pendant son premier mandat, des suites d’une longue maladie. Pendant des semaines, voire des mois, les services de la présidence avaient évoqué une « simple grippe », malgré la cruauté des photographies attestant de la détérioration de l’Etat de santé du chef de l’Etat français.

Tout comme ces présidents français, les africains Félix Houphouët-Boigny de Côte d’ivoire, Gnassingbé Eyadéma du Togo, Omar Bongo Ondimba du Gabon, Lansana Conté de laGuinée, ont   tous été des gravement malades alors q’ils occupaient la magistrature suprême.

C’est pour conjurer le spectre de ces« malades qui gouvernent » que l’article 35  de la constitution Ivoirienne a été adopté. Il prévoit en son alinéa 8  :

« Le candidat à la Présidence de la République doit présenter un état complet de bien-être physique et mental dûment constaté par un collège de trois médecins désignés par le Conseil constitutionnel sur une liste proposée par le Conseil de l’Ordre des Médecins. Ces trois médecins doivent prêter serment devant le Conseil constitutionnel »

Ces 3 médecins n’ont pas encore franchi l’étape de la prestation de serment, selon le directeur du personnel du conseil constitutionnel . Charles Dhépry assure  la publication imminente de la liste  des médecins qui recevront les différents candidats à l’élection présidentielle .

Mardi 25 Août 2015, s’achevait la période de dépôt des dossiers des candidats à la Commission électorale indépendante (CEI). Le Conseil constitutionnel fera son entrée en scène dans quelques jours.

Et avant  la publication  de la liste définitive des candidats, il y aura eu l’étape de la visite médicale obligatoire pour tous les candidats.

Rita Dro pour Studio Mozaik

Publicités
Tagué , , , ,

2 réflexions sur “Présidentielle 2015: l’obligation « bonne santé »pour les candidats

  1. Bel article comme toujours la journaliste préférée

    J'aime

Exprimez-vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :