Archives Mensuelles: mai 2015

Petit lexique du « djassa »

IMG_1164C’est un secret de polichinelle. Pour leur  shopping, bon nombre de filles et femmes, toutes catégories socio professionnelles confondues  aiment se rendre à Adjamé. Le marché de friperie par excellence du tout Abidjan.   Les samedis l’affluence est au summum. Une situation qui fait le   bonheur des autres acteurs de ce véritable vivier des vêtements de seconde main : « les djassamen»,  vendeurs en nouchi (argot ivoirien). A cet argot  désormais décrypté par la population, ils ajoutent d’autres langages.  Objectif : moins se faire comprendre des clientes pour mieux arnaquer, critiquer, vendre et ou communiquer.

Lire la suite

Publicités
Tagué , , , , ,

Le voisinage à l’ivoirienne ou l’impossible cohabitation !

nuisance-sonores-voisinageEn côte d’ivoire  en général et  Abidjan en particulier, le voisin est un ami, parfois considéré comme un parent. Premier secours avant les pompiers et la famille biologique en cas d’incidents. Soutien de première heure aux anniversaires, baptêmes, mariages mais aussi dans le malheur, les voisins  sont très   proches de nos vies. Avec ces derniers nous partageons beaucoup. Et ce n’est pas plus mal, quand ce presque frère  a une notion de savoir vivre. Lorsque cela n’est pas le cas bonjour les désagréments,  irritations et interminables indispositions.

Lire la suite

Tagué , , , ,

 Jean baptiste baptise les billets « gâtés, déchirés »

IMG_1193

Jean Baptiste en plein boulot au marché Gouro d’Adjamé

 La destination finale pour ces billets usés, «  gâtés, déchirés », c’est la BCEAO (Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest). Mais avant un petit détour de cette vieillerie chez JB Guei moyennant une marge. Voici le credo, le boulot et gagne pain de cet ex chômeur devenu en un temps record, comme il se définit lui-même,   intermédiaire de la BCEAO. Par lui, à travers son réseau de personnels de l’institution financière, les billets usagés retrouvent  une nouvelle vie mais à une  autre valeur.

Lire la suite

Tagué , , , ,

La Cour Pénale Ivoirienne

zana Incorrigibles voleurs ! Et pourtant, s’il y a une justice à Abidjan que les bandits  et autres quidams devraient craindre  c’est bien celle de la rue.   Sans pitié, immédiate et surtout violente, elle est à l’opposé de celle des instances conventionnelles.

Lire la suite

Tagué , , , ,