Can 2015 :Ticket doré des éléphants pour les demi-finales face aux fennecs

ci fennec

Il y avait comme un air de finale avant l’heure au stade de Malabo ce dimanche premier février 2015. Côte d’ivoire – Algérie, un match de haut niveau et très technique qui s’est soldé par la victoire des éléphants. 3-1, Hervé Renard et ses hommes ont sorti le grand jeu, la grosse artillerie durant ces 90 minutes.

Défense à 5 contre 4. Les ivoiriens débutent la première partie de jeu avec une tactique inchangée par rapport au précédant match. Choix qui passe difficilement pendant les 20 premières minutes de jeu. Les algériens sereins, présents et rapides multiplient les actions et jouent favoris face à des ivoiriens nerveux.  Leurs  pertes de balles se multiplient, les passes mal cadrées et les  fautes répétitives. Après ce quart de match il y a un certain  ressaisissement, les éléphants sont plus présents. Conséquence, Serge Aurier , le défenseur, alerte dans les six mètres algérien manque d’ouvrir le score. Hélas, sa reprise de tête  trouve le poteau  gauche du portier algérien M’Bolhi.

25 minutes de jeu 0-0, les choses changent la minute suivante. Sur un centre  de Max Gradel , Bony wilfried, l’attaquant de Manchester City,  sème son défenseur  puis concrétise sur une puissante tête .

1-0 les algériens sont menés à la 26 ième minutes et  sont un peu perdus après ce but.  Menés  au score ils ne progressent pas.  À partir ce cet instant les ivoiriens deviennent les maîtres du jeu. Ils arrêtent les attaques algériennes, leur défense n’est pas poreuse. Las, les verts optent pour les tirs à distance. Celui  tiré  à 35 mètres , à la fin de la première partie de jeu, sur le coup franc de Ghoulam, l’arrière gauche au SSC Naples, est malheureusement  stérile pour les fennecs.

Les ivoiriens rentrent aux vestiaires avec le ticket  pour les demi-finales.

À la reprise, il y a du monde dans la défense des éléphants. Un peu trop d’ailleurs. Ce cafouillage occasionne l’égalisation algérienne. Soudani, le meilleur buteur du championnat d’Algérie 2010-2011 , récupère un centre de Mahrez puis marque. Un cadeau de la défense ivoirienne à la 51ème minutes, à peine 6 minutes du second temps de jeu. À ce moment, le scénario devient pareil qu’en début de première mi-temps. Les algériens reprennent le dessus. Les ivoiriens souffrent depuis le retour des vestiaires. La Côte d’Ivoire perd incontestablement son titre de meneur. Les balles de Serey Die sont stratosphériques. Lui qui est le chef d’orchestre et vole la vedette à Yaya Touré, le capitaine. Die  donne des instructions et réveille l’équipe. Face ce qui semble être du   « déjà vu », Hervé renard réagit . Tiéné Siaka cède sa place à Cheick Doukouré. La défense ivoirienne passe ainsi  à 4. Un changement qui paye puisqu’on assiste à un doublé de Bony à la 69 ième minutes. Sur un coup franc de Yaya Touré pour cette même tête de Bony wilfried.  La progression des algériens est nette, 56% de possession des balles . À 5 minutes de la fin , un corner de Faouzi Ghoulam  est repoussé par le potier Ivoirien Sylvain Gbohouo.   Junior Gadji Tallo, le dossard 11 remplace Bony Wilfried, du sang neuf est apporté à la défense ivoirienne. C’est pendant les  4 minutes  additionnelles  que Gervinho, le milieu de terrain  apporte sa touche. Il marque de plein pied sur une passe de Tallo Junior. Le système défensif maîtrisé des ivoiriens assorti à leur réaliste à payer.  3-1 les ivoiriens ont leur ticket pour la demi-finale. Ils affronteront  mercredi 4 février la RD Congo.

Publicités
Tagué , , , ,

Exprimez-vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :