Can 2015 : Mali- Côte d’ivoire, le mythe persiste

mali-vs-ciJamais ! Jamais jusqu’à ce samedi 25 janvier 2015 le mali n’a été aussi proche de réaliser l’un de ses vieux rêves. Celui de remporter l’épineux derby ouest africain pour ainsi briser le mythe. Longtemps les maliens voulurent battre les ivoiriens mais hélas. La revanche sera pour une autre fois. 1-1, les maliens se sont brûles une fois de plus les ailles contre  des ivoiriens encore en difficulté. Le stade de Malabo avec 15000 supporter, les témoins de ce rendez vous historique.

31 degré celsius-62% d’humidité. Météo peu clémente pour les deux équipes constituées à majorité de joueurs évoluant en Europe. Pourtant dès la 7ème minute de jeu Bakary Sako concrétise. Le but du milieu de terrain de la Wolverhampton wanderers donne de l’assurance aux aigles du Mali. Les hommes sont cohérents, la défense solide, les attaquants en veulent. Tel un aigle à la recherche  de sa proie, les passes sont cadrées, les récupérations sont rapides.

Contrairement à une équipe ivoirienne à la tactique de jeu revisitée. Le 3-5-2 d’Hervé renard  semble ne pas marcher durant les 20 premières minutes du mach. Les pertes de balles s’enchaînent. Les passes sont tous saufs décisives. Après quelques minutes de difficultés, ils se retrouvent. À la 25ième minute l’on assiste à la première grande occasion des pachydermes. L’intention est signée Tiené Siaka- Wilfried Bony -Dombia Seydou.  Le centre, la tête puis la récupération qui  passe à côté des buts maliens. Des occasions stériles comme celle-ci, il faudra en compter deux autres.Notamment, le  pénalty non reconnu par l’arbitre marocain Bouchaid El Ahrach. C’est pourtant assez visible, la faute sur de la défense sur Wilfried Bony dans la surface de réparation. Molla Wague, numéro 23 malien le déséquilibre de la tête pendant son ‘élastico’.   S’en suit Le corner  contré des frères  Touré par  le portier malien Soumaila Diadité à la 34 ième minute. Ces 63% de possession de balles soldés par toutes ces occasions stériles ont mis à rude épreuves les nerfs du sélectionneur ivoirien. L’homme à la chemise blanche s’en prend même aux bouteilles d’eau.

Du retour des vestiaires. Les aigles passent à la technique de la couveuse. Ils protègent leur unique but et se résignent à provoquer un autre but.  Ils sont tous dans leur camp .1-0 à la 40ième minute de jeu leur sied.   Les  éléphants quand à eux multiplient les actions et modifications.  Max Alain Gradel remplace Ismaël Diomandé entre autre. Puis après deux autres buts ratés, le gardien malien a un malaise à la soixantième minute. Le portier est victime d’une déchirure à la cuisse. Berthé Germain le succède. Huit minutes plus tard la reprise est favorable pour les ivoiriens. Sur une passe enfin décisive de Serges Aurier, le stéphanois Max Gradel sauve la mise à la 87ème minute. Un partout, le mythe subsiste. Les maliens sont en larmes. Les ivoiriens dans leur posture de braves ne sont pas encore sortis d’affaire. Avec  leurs deux points, ils jouent leur qualification mercredi  28 janvier 2015. Ce coup ci  ils feront face à un autre adversaire, un autre gabarie, une autre espèce, les lions indomptables du Cameroun.

Publicités
Tagué , , , ,

Exprimez-vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :