Archives Mensuelles: janvier 2015

les « manawas », bâtisseurs au noir de nos cités

SAMSUNG

Un « manawa » au travail

À côté des ouvriers qualifiés, outillés et professionnels du domaine de la construction subsistent les « manawas ». Ces maçons, aides maçons casseurs de seconde main. Des manœuvres qui ont tous appris à mouiller le ciment, casser et couler le béton, monter les murs, construire des bâtisses sur le tas. À  expertise acquise de façon non conventionnelle, traitement et rémunération spéciaux. C’est la loi sur les chantiers abidjanais. Fort sollicités, exploités, non ou mal équipés, grugés parfois, ces jeunes ouvriers ne peuvent que compter sur la force de leur jeunesse pour construire. Akouedo, Cité Sir, Cité Beceao, Bingerville. Ces sous quartiers de Cocody en pleine expansion abritent un grand nombre de manawas. Severin Goué, l’un d’entre eux, la vingtaine bien entamée nous conduit dans l’univers des manawas ce samedi 23 janvier 2015

Lire la suite

Publicités
Tagué , , , ,

Can 2015 : Mali- Côte d’ivoire, le mythe persiste

mali-vs-ciJamais ! Jamais jusqu’à ce samedi 25 janvier 2015 le mali n’a été aussi proche de réaliser l’un de ses vieux rêves. Celui de remporter l’épineux derby ouest africain pour ainsi briser le mythe. Longtemps les maliens voulurent battre les ivoiriens mais hélas. La revanche sera pour une autre fois. 1-1, les maliens se sont brûles une fois de plus les ailles contre  des ivoiriens encore en difficulté. Le stade de Malabo avec 15000 supporter, les témoins de ce rendez vous historique.

Lire la suite

Tagué , , , ,

Bardot, mieux q’un bidonville!

Rue de Bardot

L’une des rues de Bardot

Longtemps, le quartier Bardot de San Pedro a défrayé la chronique. Référence internationale, Bardot est réputé avoir la palme du plus grand bidonville de l’Afrique de l’Ouest, avec à la clé son corollaire de maux : banditisme élevé, insécurité, précarité légendaire. Le quartier a fait peau neuve il y a de cela 3 ans. Et après une visite des lieux et leurs infrastructures, le constat est clair, Bardot a perdu son auréole de bidonville suite à une vaste opération de modernisation.

Lire la suite

Tagué , , , ,

Lamudi « pimp your house »!

lamudi2Nouvelle année, même maison, nouvel espace. Une combinaison possible grâce aux conseils de Lamudi. Le marché immobilier mondial vous apporte le top des conseils pour démarrer 2015 avec un nouveau « chez soi » sans avoir à débourser grand-chose . A vos stylos et feuilles. C’est parti! 5 conseils signés Lamudi.

Lire la suite

Tagué , , , ,

Duekoué : Charlie, blanchisseur par la force de la guerre.

SAMSUNG

Dans les rues du quartier résidentiel de Duekoué

Samedi 06 décembre 2014. Duekoué. 6 heures 30 minutes, le lendemain de l’étape 2 de la caravane de la cohésion sociale.  L’heure de départ  sur Daloa approche à grand pas. Le montage du reportage de la veille fini à peine. Dans le porte-bagages, que de vêtements froissés. Un blanchisseur vite fait! Renseignements pris auprès de la réceptionniste, nous conduisent à quelques pâtés de l’Ivoire Hôtel, l’hôtel hôte. Dehors, l’air est à la fois frais, sec et poussiéreux. Il y a comme un début d’harmattan sur la ville. Il y règne un calme plat. Les femmes sortent timidement des habitations. Les enfants, matinaux jouent et papotent. Les hommes vaquent à leurs occupations. Quelques véhicules marqués « UN » rappellent la présence de la force onusienne . La ville reste l’une des plus marquées par la crise post électorale de 2010.

Lire la suite

Tagué , , , ,

« Popito », l’étrange copie

22730_433078810085448_394021186_n

« Popito ». Ce nom, cette senteur, ce parfum, ce goût! Apparu dans les années 80, ‘popito’ s’est imposé comme la douceur à dénicher. Pour 50 fcfa, les tout-petits, les adolescents et même les adultes étaient prêts à tout pour sentir ce ‘bonbon glacé’ leur fondre sur la langue. Que de souvenirs, que de beaux souvenirs! Ce concentré de vanille nappé d’une couche épaisse de chocolat a bercé notre jeune vie ivoirienne. « popito » était l’objet de convoitise de la plus part des 6-15 ans de l’époque. Monnaie d’échange de tous les chantages parentaux. Calmant de tous les grognons et grincheux. Raison principale de voyage de plus d’un. Deux décennies plus tard, ce petit bout de bonheur a perdu de sa superbe, sa saveur, sa splendeur et même son prix ». Plus que des rides, « popito », la pseudo crème glacée d’aujourd’hui a pris de l’eau, beaucoup d’eau . Elle n’est plus que l’ombre d’elle- même.

Lire la suite

Tagué , , , ,

Pineapple community, un « facebook » professionnel ivoirien

IMG_4370

Ibrahima Niang, concepteur de » Pineapple community »

Les USA  ont Marck Zuckerberg. La Côte d’Ivoire a Ibrahima Niang. Le jeune concepteur vient de créer  Pineapple community. Un réseau social consacré  à l’emploi en Côte d’ivoire. Pour le principe, Pineapple community fonctionne comme facebook à un détail prêt, la cible. Les « pineapples »(utilisateurs) sont uniquement des entreprises et des chercheurs d’emplois.

Lire la suite

Tagué , , , ,

Caravane de la cohésion sociale: Duekoué fait ses propositions

IMG_0317

Le comédien Fortuné (en maillot) recense les propositions des jeunes de Duekoué

Le Studio Mozaik, l’école des radios,a initié du premier au onze décembre 2014 une caravane dénommée « caravane de la cohésion sociale » .  Les initiateurs de ce projet citoyen ont sillonné six villes et communes de la Côte d’Ivoire pour prôner la paix et la cohésion sociale entre les ivoiriens. Vendredi 05 décembre dernier, après Gagnoa, la caravane a posé ses valises à Duékoué . Ville située dans le sud-ouest de la côte d’Ivoire, Duekoué reste une cité durement touchée par la crise qu’a connu le pays. Pour cette deuxième étape les objectifs étaient les mêmes: rechercher des faiseurs de paix. Ces personnes de la société civile qui règlent des conflits de leur cité par des moyens pacifiques. Aussi recenser les propositions de solutions « maison » pour la consolidation de la cohésion sociale dans leur région. Comme un seul homme la population de Duekoué a répondu massivement à l’appel à la place publique de la ville.

Tagué , , , ,

Vendeurs de » médicaments de car »: marchands de vie ou de mort?

SAMSUNGDe mal en pis, le périple en côte d’ivoire profonde à bord des  massa (véhicules de transport en commun) . Livrés à la merci du pilote de course(chauffeur), les passagers sont ,comme pour compléter le tableau peu reluisant du voyage, bercés au son des vendeurs de « médicaments de cars ». Ces produits dits naturels sont à base de plantes et auraient des vertus dignes des potions magiques. Présentés puis vendus aux passagers en toute liberté ces médicaments n’ont ni accord ni autorisation pour une quelconque mise en vente sur le marché. Pourtant cette autorisation est le sésame exigé aux pharmaciens, professionnels agréés pour l’exercice de ce métier.  Bons ou mauvais médicaments? Efficaces ou dangereux? Ces commerçants de « médicaments de car » sont pour l’heure des immanquables dans les cars et massa . Le lundi 15 décembre 2014 ne pouvait être une exception. L’axe Dabou Grand Lahou est visité ce jour.

Lire la suite

Tagué , , , ,