Archives Mensuelles: novembre 2014

Le journal du mégalo Guy Bedos

Guy Bedos Mégalo! Les couleurs sont annoncées. Dans ce 126 pages, Guy Bedos reste fidèle à son concept jusqu’au bout et à fond ! Folie des grandeurs. Cette œuvre est immodeste. L’auteur, une  “Grande gueule” devant l’éternel. Il est “fou”, Bedos. Il flirte avec le danger. Dans l’intervalle allant du 5 juillet 1993 au 4 juillet 1994 , il critique, dénigre, vilipende, dit ce qu’il pense de ces hautes personnalités françaises et de leur politique. Mitterand, Pasqua , Balladur, Sarkozy et biens d’autres sont passés. Gauche,  droite confondues. Même Labbé Pierre et Jean Paul 2 ont eu droit à une douche froide à la Bedos. » le pape en Amérique. Le vieil obsédé n’a évidement parlé que sexe, avortement, contraception. Et, comme d’habitude, en termes de tabous et d’interdits. Sa sainteté est radoteuse. Pour lui Dieu est amour, mais l’amour est classé x… » immortalise l’auteur le 15 août 1993. Guy profite également  de cet interface pour régler ses comptes avec ses traqueurs et ses bourreaux. Il véhicule ses convictions, ses  pensées, ses craintes. Et cela sans aucun état d’âme. Normal, c’est son journal personnel. Ses graffitis renforcés et dopés par le juvénile enthousiasme de son éditeur. Il peut se le permettre.

Lire la suite

Publicités
Tagué , , , , ,

« Gnambro » fait sa loi à Cocody.

Gnamboro

crédit photo: Rita Dro

Photo3042E001

Un « Gnambro » et son outil de travail

Les « Gnambros », sont des jeunes chargeurs illégaux de « gbaka » et wôrô wôrô(mini cars et taxis en commun Abidjanais). Ces commerciaux  assez spéciaux ont pour mission d’aller à la quête du client moyennant une somme qui est fonction de leur humeur pour le compte des chauffeurs. L’autre particularité  de ces jeunes gens  très souvent surexcités est la violence. Chez eux, le désordre et la barbarie sont des caractéristiques très prononcées . Comme un cancer, ils se sont incrustés, se répandent et portent gravement atteinte au secteur du transport Abidjanais. Installés de façon anarchique dans presque toutes les gares de la capitale économique, ces garçons font la pluie et le beau temps sur leur « désormais » lieu de travail.  le tronçon Saint Jean- 2plateux-Angré de la commune de Cocody reste l’une de leur base sûre.

Lire la suite

Tagué , , , , , ,

BATEAUX -BUS PINASSES QUEL CHOIX?

pinasseDans les transports en commun d’Abidjan, si vous avez la phobie des engins roulant vous pouvez opter pour les bateaux bus ou les pinasses. Les bateaux bus, de la société de transport abidjanais (SOTRA), sont modernes et bénéficient de toutes les commodités : canaux de sauvetage, extincteurs et équipage qualifié. Les pinasses sont gérées par des privés. Elles sont  artisanales, même si depuis des années, elles sont équipées de moteurs.

<

Tagué , , , ,

l’homme de la cola

902385_166937866796190_244419012_oL’entrepreneuriat, c’est comme la noix de cola. Si tu n’as pas croqué tu ne peux pas savoir que c’est amer au début mais doux et rempli de vertus par la suite “. Lire la suite

Tagué , ,

Un samedi soir au Red Note

RedSamedi rouge, samedi fou, samedi de fin de mois. Le samedi de 5 jeunes femmes. Des mères, des épouses, des fonctionnaires et bonnes viveuses. Un samedi placé sous le signe de “ lâcher”. S’éclater au maximum, le mot d’ordre de la soirée. Et pour joindre cette extase recherchée à un lieu : la célèbre rue princesse de Yopougon la joie. Et sur ce territoire où l’ennui n’a pas sa place, le nom d’un endroit chaud  est sur toutes les lèvres. “Le Red Note”. Un bar mi classe-cher et pourtant très fréquenté.

Lire la suite

Tagué , , , ,

« Fanico » pour réussir!

Photo2334E001

Sidibé Mariam, lavandière à domicile pose avec son matériel de travail

« Fanico ». Cette expression malinké signifie « laver le vêtement ».  Devenu un métier féminin à plein temps en Côte d’Ivoire, jeunes filles, mères et épouses  venant des quartiers défavorisés  font la concurrence aux  hommes puis  finissent par les détrôner. « Fanico » ou les lavandières à domicile sont des analphabètes pour la plupart avec  un sens pointu du marketing.  La planche à laver et le porte-à-porte  constituent respectivement leur outil et stratégie de travail.  Pour sortir de la pauvreté , ces femmes  lavent chaque jour  des vêtements, de maison en maison  et gagnent « proprement » leur vie. Lire la suite

Tagué , , , ,

Joyeuses funérailles !

1979646_10203016160668811_2438718904176868536_n (2)

Autre lieu, Yopougon place Figayo, même constat. Crédit photo : Frédéric Goré Bi Djo

Les Guérés sont un peuple de l’ouest de la Côte d’Ivoire. Chez ce groupe ethnique, les funérailles ont tout sauf  des allures de tristesse, de recueillement. Revisités par ses fils, ces  événements sont désormais haut en sons, en couleurs et en personnes. Les obsèques chez les wè sont désormais des lieux d’un certain « m’as- tu -vu ». Un lieu où le sexe, l’alcool et la luxure font bon ménage. Plus chaudes,  plus dansantes, de plus en plus arrosées , ces funérailles  ont  surtout des faux airs  de fêtes. c’est à croire que la perte d’un être cher est l’occasion de se réjouir.

Lire la suite

Tagué , , , , ,

APPELEZ- LÀ RUE SINISTRE

rueministresinistreeLa « rue ministre » est située au cœur de la Riviera palmeraie. Un quartier huppé dans la commune de Cocody. Cette rue habitée par d’anciens ministres a fait pendant des décennies la fierté de ce quartier et contribué à sa notoriété. Mais au fil des années, les pluies diluviennes ont fini par avoir raison de ce repère de renommée. Dans cette cité, tout est en lambeau. Même son nom.

<

<

Tagué , , ,