Hirondina Médina : le pain-condiment Ivoiro cap-verdien.

HI MEDINA

Voir, rencontrer des Ivoiriennes, des Burkinabés vendeuses de “pain-condiment”, sandwich africain c’est commun. Quand Une femme de couleur, une cap-verdienne, s’y met  ça intrigue et attise ma curiosité. Mon instinct de journaliste se mêle  à un fort sentiment de fierté. L’envie de publier un article sur cette dame me hante. Voici l’histoire de ma « superwomen »,Hirondina Médina.

A la célèbre rue lepic de Cocody, elle a posé sa table depuis 10 ans maintenant. Son « pain-condiment » est sa source de revenu. Pâté de poisson, vermicelle, ragoût de pomme de terres, omelette, viande hachée, Haricot vert, avocat. Les accompagnements du pain très demandés par ses clients, que dis-je, ses abonnés. Médina et ses fidèles clients sont plus que des partenaires de commerce. Après ces années, ils sont devenus des amis. Une combinaison prix-confiance-satisfaction s’est créée. Des prêts sont même accordés. Une familiarité, des petits noms également dans la foulée. « Mamoutchka », l’autre nom de Médina désormais. Du haut de  son mètre  55, Médina est maternelle, accueillante, souriante. Elle n’a pas l’âme de ses joues. A Hirondina, la vie a laissé des marques. Les coups, ses coups sont extrêmes. Ivoirienne d’adoption, son accent cap-verdien a presque disparu.

Hirondina, héroïne de 7 vies

HIRONDINA

Sara, Diana, David, Eva, Lidia, Paul, Rui et  Ella  comptent depuis l’adolescence pour certains et le berceau pour d’autres sur l’aide de leur maman. Le père, un béninois a mis les voiles. Le lâche! Si je l’avais en face de moi, grrr !!  Mais Médina ne lui en veut même plus ( le bon Dieu doit être une femme, c’est sûr). Après quelques années de recherches vaines, elle se résigne et fait face à ses responsabilités avec bravoure. Femme de ménage à ses heures d’après rue lepic. Aussi mère-père-commerçante. C’est une « létagonin », une  femme battante. Ce  cumul de postes s’impose à elle. Les factures, le loyer, les besoins des enfants n’attendent pas. A 50 ans maintenant, Médina est fatiguée mais ne compte pas baisser les bras. Elle n’a pas le droit encore moins le choix. Médina a un rêve. Celui d’ouvrir une pâtisserie pour vivre son rêve d’enfance. Autre source de motivation, le bon rendement scolaire de sa progéniture. Ses enfants sont compréhensifs, braves, super intelligents et conscients. Les jours de repos et même ouvrables, ces derniers s’activent pour donner un coup de pouce à leur pilier de maman.

Publicités
Tagué , , , , ,

4 réflexions sur “Hirondina Médina : le pain-condiment Ivoiro cap-verdien.

  1. Kocogni dit :

    Moi tu m’as laissé un peu sur ma faim. Mamouchka est à l’image de bons nombres de nos mamans. Ces mamans toujours prêtes à se battre pour le devenir de nous leurs enfants.Merci pour l’article.

    J'aime

  2. Issouf Koudougou dit :

    Je suis fier de MamoushKa…
    Je la connais depuis le bas alors que j’étais en classe de CE2
    Aujourd’hui j’avoisine la trentaine,,,,et j’ai gardé des liens étroits avec elle et sa famille. J’ai vu ses enfants grandir, et tous m’appellent « grand frère »
    Elle est une maman pour moi, et Les mots ne suffisent pas pour décrire l’affection que j’ai pour elle
    C’est bien qu’il y’ai des personnes pour mettre mettre en lumière le courage et le combat de femmes battantes telle Mamoushka
    Merci beaucoup

    J'aime

Exprimez-vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :